Port de Cotonou, poumon économique du Bénin en pleine mutation

Une longue file de camions s’étire sur le boulevard le long du port de Cotonou, en plein coeur de la capitale économique du Bénin: un port en pleine mutation depuis plusieurs années et dont des travaux colossaux veulent faire un port compétitif en Afrique de l’Ouest.

Publicités

Des semi-remorques, parfois hors d’âge, avançant avec peine et crachant une fumée noire, attendent leur tour pour entrer dans l’enceinte portuaire charger des marchandises, pendant que d’autres sortent avec des conteneurs ou les citernes remplies de carburant.

Ce port de transit de 300 hectares doit rivaliser avec ses voisins, dans un secteur très concurrentiel en forte croissance du à la progression globale des échanges en Afrique de l’Ouest.

De son côté, le ministre des Infrastructures et des Transports Alassane Seidou se réjouit d’un chiffre d’affaires en augmentation de 16,35 %, avec un résultat net de 1,4 milliards de FCFA en 2018 (plus de 2 millions d’euros).

C’est aussi le résultat d’une réforme en profondeur de la douane, dont les programmes de vérification des importations ont été confiés à Bénin Control dès 2011, une société dont l’actionnaire principal est aujourd’hui Olivier Boko, un proche du président Patrice Talon, que certains n’hésitent pas à qualifier de “deuxième homme” du pays.

Un autre proche du président, Eustache Kotingan, dirige d’ailleurs Atral, importante société de logistique qui travaille dans le port.

Le gouvernement a fait appel à l’expertise belge pour rendre son port plus compétitif et s’est désengagé, au moins pour un temps, de sa gestion, mais le pouvoir semble garder indirectement la main sur la porte d’entrée du pays.

Source: AfricaNews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Cacao:Partenariat entre le Ghana et Israël

ven Août 2 , 2019
Share on Facebook Tweet it Share on Google Pin it Le Cocobod et le Centre Volcani d’Israël vont collaborer au niveau de la recherche scientifique pour trouver une solution à la maladie du swollen shoot (CSSVD) qui affecte fortement les plantations de cacao au Ghana. Elle est l’un des facteurs […]