Bamako submergée par les ordures

L’insalubrité et les villes africaines, c’est une vielle histoire d’amour. Il ne se passe plus deux voire trois mois sans que la presse en parle. Les derniers échos proviennent du Mali où les rues de Bamako sont submergées par les déchets. La faute aux pouvoirs publics qui n’arrivent plus à assurer l’assainissement correct de la capitale malienne et la situation est plutôt critique.

Publicités

La ville de Bamako perd son charme, n’est plus la coquette d’autrefois. Mille six cents tonnes d’ordures jonchent chaque jour les rues de la capitale malienne. C’est le cas vers le Grand Marché, mais aussi dans la plupart des 69 quartiers de la ville. En cette période de pluies, les immondices empêchent l’eau de circuler, causant parfois des drames.

Les 200 employés de la voirie sont impuissants. Il n’y a pas de structure d’assainissement. Il n’y a aucune décharge finale et les dépôts d’ordures de transit sont pleins. Selon un expert, seuls 30 % des déchets de la capitale sont véritablement traités.

Pourtant, une société marocaine d’assainissement, Ozone Mali, a depuis quelques années un contrat de ramassage et de traitement des ordures. Mais l’État malien lui doit près de 20 milliards de francs CFA. La société est financièrement asphyxiée et il semble que le gouvernement ait mobilisé des fonds pour payer. Si cela se confirme, ce serait une bouffée d’oxygène pour tout le monde.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Plus de 10 M€ prêtés pour des projets d’énergie renouvelable en Afrique sur Lendosphere

lun Juil 15 , 2019
Share on Facebook Tweet it Share on Google Pin it Avec 17 projets financés et 10,5 M€ investis par plus de 2.000 internautes depuis 2015, Lendosphere s’engage avec les développeurs d’énergies renouvelables pour l’électrification du continent africain de façon soutenable et cohérente. Au total, ces projets ont déjà servi plus […]