Hydroélectricité : Cap Vert Energie acquiert une première centrale

Jeudi 21 février, Cap Vert Energie a annoncé avoir acquis sa première centrale hydroélectrique. A la suite « d’un audit interne poussé, ayant permis d’identifier des optimisations sur le site, Cap Vert Energie a acquis la centrale hydroélectrique d’Alet-les-Bains dans l’Aude« , explique l’entreprise. La centrale produira 1,8 gigawattheures (GWh) par an.

Publicités

Le groupe, aujourd’hui spécialisé dans le solaire et la méthanisation, entend « [s’affirmer] comme un acteur multi-énergies ». « L’hydroélectricité s’inscrit pleinement dans la vision du groupe de produire des énergies renouvelables à proximité des sites de consommation dans un modèle de vente directe« , justifie-t-il. Il affiche un objectif de 30 mégawatts (MW) d’hydroélectricité d’ici cinq ans.

Cap Vert Energie « mise sur la croissance externe pour se développer dans la petite hydroélectricité et prévoit de réaliser plusieurs opérations similaires au cours de l’année« . Le groupe travaille aussi sur le développement de nouveaux projets hydroélectriques. Parallèlement, il indique qu’il termine la structuration d’un bureau d’études interne spécialisé en hydroélectricité.

Impact des petites centrales hydroélectriques sur l’énergie : quasi nul. Il s’agit d’énergie « fatale », au fil de l’eau, qui n’est d’aucune utilité lors des fortes demandes.
Impact sur la biodiversité : très élevé : équipées ou non (le cas le plus fréquent, surtout depuis l’amendement L 214-18-1), il y a rupture de continuité piscicole et sédimentaire, réchauffement de l’eau par création de plans d’eau, ennoiement de frayères car ces petites centrales sont surtout dans les têtes de bassin (secteurs salmonicoles). Toute la science et les études le démontrent, mais pour certains la science ce n’est jamais qu’un opinion.
Impact sur le portefeuille de leurs promoteurs : excellent, c’est le contribuable qui subventionne. Bref du lobbying réussi pour la promotion d’une électricité marron.
Supprimez les subventions et il ne restera plus un seul projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Deux ans après, toujours aucune nouvelle des otages de Ngalewa

ven Juil 5 , 2019
Share on Facebook Tweet it Share on Google Pin it Les infortunés avaient été enlevés à Ngalewa, dans la région de Diffa, par des éléments de Boko Haram. Sur les 39 personnes enlevées, 35 avaient moins de 20 ans le jour de leur enlèvement, le 2 juillet 2017. Deux ans […]